Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 8 juin 2017 à 19h

Alors que près de 10 millions de Français vivent aujourd'hui en-dessous du seuil de pauvreté, une petite minorité de personnes qu'il faut bien appeler une classe, celle « des riches », reste très mobilisée pour la défense de ses intérêts.

Sur fond de crise et d'intensification de la violence sociale, la richesse multidimensionnelle : économique, culturelle, symbolique, celle qui donne du pouvoir sur les autres, continue d'être confisquée par ce club très fermé.

19h00 - SPECTACLE : La Violence des riches

Production : Compagnie Vaguement Compétitifs. Mise en scène : Guillaume Bailliart. Texte : Stéphane Gornikowski. Avec Lyly Chartiez-Mignauw, Grégory Cinus, Malkhior. D'après les travaux de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot.

Sociologues militants, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot dénoncent la violence sociale inouïe qui se traduit par la pauvreté des uns et la richesse des autres. La compagnie Vaguement Compétitifs s'est saisie de leurs travaux et propose pour la toute première fois une adaptation au plateau. Critique, drôle et mordante, inscrite dans une démarche d'éducation populaire, leur création n'est sans doute pas du « beau théâtre » trop bien ficelé, mais il y est question de ce que nous tissons face à une violence des riches qui menace l'humanité entière.

20h30 - BUFFET

21h00 - DÉBAT : Comment une caste a-t-elle réussi à produire une société où les rapports de domination économique, sociale et culturelle ont été intériorisés par le plus grand nombre au point de les considérer comme naturels ? Comment cet esclavage dans la liberté peut-il être déconstruit et combattu pour espérer une société plus juste ?

En présence de Eric Bocquet, Sénateur, Maire de Marquillies, co-auteur du livre « Sans domicile fisc» et Fabien Desage, sociologue.

Source : http://travailetculture.org/Cabaret-de-l-Unio...
Source : message reçu le 15 mai 09h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir