Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 23 septembre 2017 à 16h

Projections-débats: "les énergies renouvelables et la finance éthique"

Les énergies renouvelables et la finance éthique: projection-débat "Chercher le courant" (85 mn) de Nicolas Boisclair et d'Alexis de Ghelder puis "Une banque qui voulait prêter plus" de Valérie Denesle (52 mn). Rencontre avec des emprunteurs de la Nef, apéro solidaire. Possibilité de participer à l'intégralité ou juste à une partie de l'événement.

"Chercher le courant": à travers un parcours de plus de 500 km, les réalisateurs, remontent la rivière Romaine au Québec en explorant les différentes énergies renouvelables, ils rencontrent aussi des experts qui témoignent.

"Une banque qui voulait prêter plus": À l'heure où le système bancaire est partout remis en cause, il existe en France un établissement financier unique, singulier, laboratoire joyeux d'une autre manière de travailler l'argent : la Nef.

Pour la coopérative Enercoop Nord Pas-de-Calais / Picardie, l'accès à l'énergie est un besoin essentiel, que le modèle français actuel ne permet pas de satisfaire correctement. Bien au contraire, ce modèle est à l'origine de problématiques et déséquilibres environnementaux, économiques, sociaux majeurs. Enercoop aspire à un autre modèle, juste et soutenable. Sa vision : une société dans laquelle chacun peut accéder à une énergie 100 % renouvelable ; un modèle sobre en énergie, local, organisé dans le cadre d'une gouvernance partagée, transparente et démocratique.

Pour la Nouvelle Economie Fraternelle (NEF), la création de liens est une mission centrale qui inspire l'ensemble de ses pratiques et qui constitue le fondement de sa gouvernance et de l'animation de sa vie coopérative. En particulier, son action vise à rétablir un lien de conscience et de solidarité au sein des circuits financiers. A travers elle, l'argent n'est plus une fin mais un moyen. Un moyen de construire la société dans laquelle nous voulons vivre demain. Un moyen d'amener tout un chacun à prendre conscience des conséquences de ses actes, aussi dématérialisés soient-ils, sur le monde qui l'entoure. Un moyen d'élever la conscience vers le respect du vivant et la compréhension de notre interdépendance.

Source : https://fete-des-possibles.org/
Source : message reçu le 12 septembre 13h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir