Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

mardi 14 novembre 2017 à 20h

Projection de Nothing to Hide

NOTHING TO HIDE est un documentaire collaboratif écrit et réalisé par les journalistes Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux. Le film, en cours de réalisation, est dédié à la question fondamentale et encore jamais posée de la surveillance de masse : son acceptation dans la population. Après s'être rencontrés lors d'évènements dédiés à la surveillance sur internet, Mihaela et Marc ont décidé de travailler sur ce qui leur est apparu être la clé de voute de la surveillance moderne : son acceptation et sa justification dans une partie croissante de la population à travers l'argument "je n'ai rien à cacher".

L'argument du « rien à cacher »

Malgré les révélations d'Edward Snowden sur la surveillance de masse - de nature étatique ou commerciale -, la réponse de beaucoup d'entre nous à ces intrusions dans notre sphère privée est progressivement devenue : « la surveillance ? Je n'ai rien à cacher ! ».

Les gens s'accordent généralement à dire que les régimes de surveillance sont intrinsèquement dangereux et liberticides. Pourtant, nous utilisons un nombre croissant de services en ligne et d'applications gratuites, dont nous savons depuis les documents révélés par Snowden qu'elles servent de matière première à la surveillance d'Etat. Nombre d'entre nous justifions alors notre approche de la façon suivante : « de toute façon, je n'intéresse personne » et finalement « Ils peuvent regarder, je n'ai rien à cacher ».

Quelle société sommes-nous en train de construire ?

Alors que la plupart des reportages et documentaires sur la surveillance se sont focalisés sur ses aspects techniques et pratiques, NOTHING TO HIDE interroge les implications sociologiques de la surveillance. L'assertion « je n'ai rien à cacher » n'a été traité que de manière ponctuelle et désorganisée sans jamais faire l'objet d'un questionnement en profondeur, ni réussir à atteindre le grand-public. Ignorer cette question nous empêche pourtant de répondre à une autre : quelle société sommes-nous en train de construire en répétant que notre sphère privée n'a plus d'importance ?

Les conséquences de la surveillance sont particulièrement difficiles à appréhender. La surveillance est quasiment imperceptible au quotidien, ses implications paraissent lointaines et abstraites et nous nous sentons impuissants face à sa dimension technique. Nous avons essayé de démêler ces fils un à un pour répondre aux questions suivantes : les traces que nous laissons en ligne pourront-elles un jour se retourner contre nous ? La surveillance de masse est-elle objectivement efficace pour combattre le terrorisme ? A quoi pourrait ressembler notre société dans dix ans si rien n'est fait pour préserver notre sphère privée ?

Un film pour agir

Dès le début du projet, les auteurs de NOTHING TO HIDE se sont attachés à chercher des clefs de compréhension et des outils pratiques pour que chacun puisse, s'il le souhaite, faire le premier pas vers un monde virtuel plus libre.Le film présente les différentes étapes qui permettent cette « capacitation » des citoyens : les bonnes pratiques sur internet, la navigation anonyme et sécurisée, et des outils plus avancés de chiffrement (pour téléphone, email et périphériques).

NOTHING TO HIDE est un film 100% indépendant, dans la forme, le fond et à travers ses soutiens.

Le film sera mis en ligne gratuitement sur internet sous la licence des Creative Commons (autorisant chacun d'utiliser les contenus du film). NOTHING TO HIDE est réalisé en anglais et sera sous-titré en français et en allemand.

A propos des deux auteurs : Mihaela Gladovic est une vidéo-journaliste allemande, modératrice, auteure et productrice à la télévision allemande. Marc Meillassoux est un journaliste spécialisé en économie et travaille en Allemagne, principalement pour la presse française et sur des projets indépendants. Mihaela Gladovic a travaillé et animé des conférences sur le thème de la sphère privée, Marc Meillassoux s'est intéressé à l'aspect économique et politique de la scène digitale. Les deux journalistes ont déjà travaillé ensemble par le passé, notamment sur le conflit ukrainien en réalisant le documentaire "Feindliche Brüder" (Les Frères Ennemis du Donbass) en 2015. Ils ont réuni autour d'eux une équipe d'une dizaine de personnes réunissant cameramen, directeur artistique, assistant de production, graphiste, compositeur, actrice et pilote de drone.

Face à la place qu'internet a pris dans nos vies et à travers les questions qu'il soulève, NOTHING TO HIDE concerne chacun d'entre nous.

Source : https://lille.cybertaria.org/spip.php?article...
Source : message reçu le 27 octobre 09h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Un très bon film

Par Anonyme, le 02/11/2017 à 11:30

Je vous conseille de regarder le clip NSA cloud backup sur le même sujet.

Le film "nothing to hide" permet vraiment de rendre accessible ces problématiques de surveillance à l'ensemble du public.

De quoi faire frémir sa Sainte Roseur (Bénis Soient Ses Sabots)...